Vous êtes au chômage et bien évidemment, vous avez droit aux avantages qui vont avec. Mais depuis quelque temps, vous vous demandez comment cela va se passer si vous devenez autoentrepreneur. Il est d’ailleurs légitime de chercher à savoir si le statut de l’autoentrepreneur vous coupe le chômage. Ou encore, de savoir si vos fonds de réserve suffiront pour vous lancer. Dans cet article, retrouvez toutes les réponses à vos questions.

Il est possible de combiner le statut d’autoentrepreneur et le chômage

En France, il est possible de bénéficier des allocations chômage et auto-entreprendre dans le même temps. Cependant, vous devez avoir à l’esprit que l’accumulation des finances, du chômage et celle de l’auto-entrepreneuriat ne doivent pas être supérieurs au salaire précédemment perçu. En effet, c’est en tenant compte de ce dernier que votre chômage a été calculé. Ainsi, quand vous décidez de créer une entreprise ou que celle-ci ne génère pas encore de fond, vous pouvez toujours avoir droit à l’allocation chômage. De plus, le maintien de votre mensualité pour un retour possible au travail peut vous être bénéfique. Aussi, cet état des choses peut être total ou au contraire fait de façon partielle. C’est-à-dire, si votre micro entreprise ne produit pas suffisamment de revenus, alors, l’allocation que vous percevrez sera totale. Mais, si elle génère des fonds, sachez que votre allocation sera partielle.

Quel est donc le dispositif mis en place par l’ARCE pour créer une entreprise ?

Pour aider à auto-entreprendre ou à reprendre une entreprise, l’ARCE à mis sur place un dispositif pour vous permettre de financer votre activité. En effet, vous pouvez recevoir une partie de l’argent prévu pour votre chômage. Il suffit simplement de faire une demande en bonne et due forme auprès de pôles emploi pour en bénéficier. Aussi, grâce à votre nouvelle situation d’autoentrepreneur, vous pourrez obtenir jusqu’à 45 % de vos droits de chômage. Mais cela ne peut se faire qu’à la création de votre société ou encore, au moment où vous obtenez l’ACCRE. La perception de ces fonds se fait généralement en deux tranches. Vous pouvez recevoir une première tranche le jour de démarrage de vos activités. La seconde tranche suivra 6 mois après la première. Toutefois, sachez que vous ne pouvez pas combiner l’allocation de l’ARCE à celle de l’ARE. Aussi, sachez que pour un autoentrepreneur, il n’est pas possible de récupérer des Taxes sur Valeur Ajoutée sur les achats éventuels.

Que faire du reste de votre allocation chômage ?

Pendant que vous commencez une aventure d’auto-entrepreneuriat, vous ne recevez pas d’indemnité de la part de l’ARE. De plus, étant donné les revenus que génère votre micro entreprise, vos droits sont convertis et ajoutés à ceux du chômage. Ainsi, si jamais vos activités ne venaient plus à être poursuivies, vous aurez au moins à bénéficier du reste de votre chômage. Ce dispositif est aussi valable même si votre entreprise est maintenue. Ce faisant, vous pouvez entreprendre sans grande crainte, puisque vous auriez assez de revenus cumulés pour le faire. Néanmoins, il serait bien de vous faire suivre dans votre projet de création, par un expert. Ainsi, vous serez sûr de faire les bons choix, aussi bien pour l’avenir de votre micro entreprise, mais aussi pour votre avenir personnel.