En France, il existe de nombreux statuts très différents pour une entreprise. En effet, dans la juridiction française, une entreprise peut être détenue par une personne ou par plusieurs et dans de nombreux modèles. Les principales disparités de ces modèles sont surtout au niveau des impôts et des dépôts de capital par exemple. Dans cet article, nous allons essayer de répondre à une question simple : comment choisir son statut ?

Définir ses envies

Dans un premier temps, pour bien choisir son statut, il va être capital, voire crucial, de bien définir les envies. Concrètement, si vous avez envie d’être seul dans le bateau et de ne pas vous associer avec quelqu’un, l’entreprise individuelle est certainement le meilleur choix. À l’inverse, si vous avez des envies plus importantes, vous pourrez choisir entre toutes les structures de société classiques comme la SASU ou la SARL. Cela va donc dépendre de vos envies et de ce que vous avez envie de faire avec votre entreprise.

En plus de cela, avant de choisir votre statut, vous allez devoir déterminer plusieurs points importants. En premier lieu, vous allez devoir prendre la décision ou non de vous lancer en tant que société. En clair, si votre choix est de rester seul, vous allez pouvoir vous lancer grâce aux statuts juridiques suivants : Auto-entreprise, Entreprise Individuelle, Entreprise individuelle à responsabilité limitée ou encore Société par actions simplifiée unipersonnelle. Dans tous ces cas, les capitaux investis ne peuvent provenir que de vous et vous serez le seul employé de l’entreprise. D’une autre manière si vous souhaitez engager des salariés, vous allez pouvoir vous lancer en Société à responsabilité limitée, Société par Actions simplifiées ou encore Société en Nom collectif.

Ce qu’il est important de savoir, c’est que tous ces statuts juridiques ont leurs avantages et leurs inconvénients qui leur sont propres de la même manière qu’ils ont aussi des obligations qui sont uniques. Par conséquent, il est important de bien définir ses envies et ses besoins avant de choisir son statut juridique. D’ailleurs, si vous souhaitez tout connaître, nous vous conseillons cette page où vous allez pouvoir retrouver tout sur la création d’entreprise sur le parisien.

Le patrimoine

Lorsque l’on parle de société et d’entreprise, il  est important de parler du patrimoine. Dans le cadre classique, la loi veut que le propriétaire de l’entreprise possède des capitaux qui sont privés et d’autres qui appartiennent à l’entreprise. Cette obligation protège donc les directeurs généraux puisque si l’entreprise fait faillite, les capitaux privés ne seront pas touchés. Cependant, cela possède aussi des inconvénients, notamment au niveau des investissements. À l’inverse, vous pouvez aussi choisir de ne pas faire de distinction avec vos capitaux et de réaliser notamment une autoentreprise ou une entreprise individuelle. Dans ce cas-là, très précis, vos capitaux privés et ceux de l’entreprise seront les mêmes.

Cela peut paraître futile, mais cet aspect est très important dans une entreprise et il est donc crucial de se poser et de bien réfléchir au statut que vous allez choisir. En effet, si votre entreprise coule et que vous devez déposer le bilan, par exemple, et que vous avez opté pour une autoentreprise par exemple, vos capitaux privés ne seront pas protégés.