Depuis quelques années, l’e-learning, ou formation à distance par internet en bon français, est entré pour de bon dans les mœurs et les usages. D’abord permise sur le plan technique par la démocratisation du matériel informatique et l’extension des connexions haut débit sur le territoire, l’e-learning a séduit un grand nombre de particuliers et un plus grand nombre encore d’entreprise. Comme toute innovation, les débuts furent timides, la barrière du scepticisme devant être franchie dès qu’une nouveauté fait son apparition. Mais l’élément déterminant à permis à cette tendance de s’imposer et de démontrer l’efficacité de l’e-learning fut la crise sanitaire. En effet, les phases de confinement et les mesures de distanciation sociales ont fait exploser la demande en formation à distance, et les nombreux avantages de l’e-learning ont pu apparaitre au grand jour. L’occasion pour nous de revenir sur le phénomène de l’e-learning et ses avantages, appuyé de chiffres illustrant bien le succès de cette méthode d’apprentissage et de formation, que vous découvrirez en lisant la suite de cet article.   

Une progression des formations en e-learning fulgurante qui s’inscrit durablement dans les usages de tous les pans de la société. 

Bien que commentée et abondamment annoncée depuis deux décennies, la digitalisation de l’économie et des rapports sociaux ainsi que professionnelle est pour le moins fulgurante. Cette tendance impacte aujourd’hui le secteur de l’éducation et de la formation professionnelle de façon spectaculaire. On constate ainsi que le nombre d’entreprises, d’universités et d’institutions en tout genre faisant appel à l’e-learning pour former leurs employés et leurs étudiants ne cesse de progresser. Répétons-le, le recours de plus en plus généralisé à la formation en e-learning e-learning n’est pas une mode éphémère destinée à retomber comme un soufflé, mais bien une tendance de fond. 

L’e-learning vient en effet compléter et renforcer les méthodes de formation et d’enseignement classique, jusqu’à parfois permettre à un public autrefois éloigné de la formation de pouvoir y accéder. Après avoir accusé un peu de retard face aux leaders et aux pionniers ayant les premiers parié, avec succès, sur les formations en e-learning que sont les USA au niveau mondial et l’Allemagne en Europe, la France à pour le moins bien rattrapé son retard.  En effet, les institutions et entreprises hexagonales se sont fortement impliquées et mobilisées dans une stratégie volontariste de digitalisation des formations en France, et ce, vous l’aurez compris, tant dans le secteur public que privé.

Cette révolution, puisque c’en est une sur le plan de la formation, a largement porté ses fruits. En effet, à ce jour, les entreprises de France et de Navarre ont aujourd’hui massivement adopté les formations en e-learning, elles sont plus de quatre-vingt-dix pour cent à avoir intégré des modules d’e-learning dans leur dispositif de formation. Autre exemple significatif, les entreprises françaises dont la formation n’est dispensée qu’en présentiel n’est plus que de dix-neuf pour cent. Du côté du secteur public, les chiffres sont impressionnants également, car 70% des formations sont dispensées en blended learning, c’est-à-dire des formations conjuguant des enseignements en e-learning et en présentiel. Chacune des méthodes se complétant admirablement et augmentant la qualité de l’enseignement, mais aussi la satisfaction des individus suivant ce type de formation.